Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Orior s'empare de Thurella, le pionnier thurgovien des jus de fruits et de légumes Biotta (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Orior signe un exercice 2017 dopé par l'acquisition du belge Culinor. Son bénéfice net s'est étoffé de 12,8% à 32 millions de francs. Le groupe alimentaire zurichois fait son entrée sur le marché premium des boissons bio en s'emparant du fabricant des jus Biotta.

Le chiffre d'affaires a grimpé l'an passé de 10,9% à 585,5 millions de francs mais essentiellement grâce à l'acquisition, en septembre 2016, du belge Culinor Food Group, indique jeudi Orior. Si à l'international les affaires dépassent les attentes, elles sont en repli sur le marché domestique.

Pour renforcer sa position sur les deux fronts, le groupe reprend une majorité de 65% dans le pionnier thurgovien de jus de fruits et de légumes Thurella. Le fabricant est surtout connu pour ses cures Biotta, exportées dans quelque 30 pays. Il est aussi à l'origine du thé froid Vivitz et des smoothies Traktor.

Le contrat pour le rachat d'actions a été signé le 28 février, précise le communiqué. Le groupe zurichois entend acquérir les actions restantes en mains du public.

Marché suisse sous pression

Pour ce qui est de l'année écoulée, hors acquisitions et effets de change, les ventes se sont contractées de 2,4%. En cause, la forte concurrence et la pression sur les prix en Suisse, souligne la société spécialisée dans la transformation de viande (Ticinella, Rapelli et Spiess) et dans les produits dits de commodité frais (Le Patron, Fredag, Pastinella, Nature Gourmet).

Les mesures prises dans le cadre de la stratégie Orior 2020 sur le portefeuille et les coûts ont permis d'améliorer la rentabilité. Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a progressé de 11,5% à 39,2 millions. La marge correspondante est par contre restée stable.

Dans le segment Convenience, les recettes ont fléchi de 3,3% à 187,7 millions de francs. L'unité Refinement, active dans la transformation de la viande, a également déçu les attentes: ses ventes ont baissé de 2,9% à 290,2 millions.

Succès européen

En revanche, le pas stratégique vers l'Europe s'avère un succès : le segment international a vu son chiffre d'affaires démultiplié (+134,4%) à 124,7 millions de francs. Sans Culinor, leader des plats préparés pour le commerce de détail et la restauration au Benelux, la croissance organique s'inscrit à 1,6% grâce aux exportations de viande séchée des Grisons.

Côté perspectives, les conditions cadres en Suisse resteront exigeantes, prévient Orior. Les marques du groupe à l'international présentent en revanche un potentiel de croissance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS