Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Festival de Montreux espère que ses archives seront classées par l'Unesco au patrimoine mondial de la mémoire du monde (Memory of the World). Claude Nobs, fondateur de la manifestation, s'est dit persuadé jeudi que l'opération pourra se faire.

"On est en tractation avec l'Unesco", a déclaré Claude Nobs durant la conférence de presse de présentation du 46e Festival de jazz de Montreux qui se déroulera du 29 juin au 14 juillet. "Je suis convaincu que cela va se faire", a-t-il ajouté en affirmant que ce serait le cas échéant les premières archives audiovisuelles au monde à faire partie de ce patrimoine mondial.

Milliers d'heures

Les archives de Montreux comptent près de 5000 heures, avec 4000 groupes enregistrés sur 10'000 bandes. Elles sont au coeur également d'une collaboration avec l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) qui numérisent ces documents uniques et souvent exceptionnels. Le premier tiers a été fait, a précisé Thierry Ansallem, qui s'occupe du dossier.

Il y aura désormais une Journée mondiale du jazz patronnée par l'Unesco le 30 avril. Les Etats-Unis ont souhaité que le jazz soit pleinement reconnu et largement diffusé. En parallèle, l'Unesco a lancé des réflexions et projets sur la mémoire du monde (Memory of the World) qui traitent de la difficulté de conserver le patrimoine audiovisuel notamment, a expliqué Thierry Ansallem.

Réponse en juin

Le Festival de Montreux attend en juin la réponse de l'Unesco pour savoir si ses archives obtiendront ce label. Ce serait "une grande reconnaissance pour nous", a souligné Thierry Ansallem. "On ne demande pas d'argent", précise-t-il.

L'association entre le festival et la Haute Ecole de Lausanne se traduira également par l'arrivée d'un Montreux Jazz Café sur le site de l'EPFL. Le secrétaire général du festival Mathieu Jaton a annoncé l'ouverture en juin d'un de ces cafés chez Harrods à Londres, avant d'autres points de chute comme Pékin ou Copenhague.

ATS