Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police argovienne a pu arrêter le fuyard, 15 minutes après qu'un tiers l'a alertée de sa présence à Mülligen (photo symbolique).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La police argovienne a mis la main vendredi sur l'homme de 52 ans qui s'était échappé mercredi du secteur fermé de la clinique psychiatrique de Königsfelden, à Windisch (AG). Les policiers ont pu l'arrêter à Mülligen (AG). L'homme avait tué son frère en 2013.

Un témoin a alerté la police vers 15h00 après avoir aperçu le fuyard. Un quart d'heure plus tard, une patrouille a pu interpeller le quinquagénaire à proximité de l'autoroute, non loin de l'échangeur entre l'A1 et l'A3, indique la police argovienne.

L'homme s'était échappé de la clinique mercredi, peu avant 05h00, en compagnie d'un autre patient de 37 ans. Ce dernier avait été arrêté plus tard dans la journée dans un autre canton.

Irresponsable selon la justice

Jugé irresponsable de ses actes par la justice en 2015, le quinquagénaire avait abattu son frère en 2013 à Büsserach (SO) avec une carabine. Il a du même coup été placé en thérapie stationnaire en milieu fermé.

L'intéressé a fait recours contre cette décision jusque devant le Tribunal fédéral. Plaidant la légitime défense, il a demandé en vain à être reconnu responsable de ses actes. Les juges fédéraux l'ont débouté en avril dernier.

La dernière évasion de la clinique de Königsfelden datait de fin mai 2016. Un meurtrier de 24 ans s'était enfui avant d'être arrêté une semaine plus tard en Allemagne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS