Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Une juge fédérale américaine a interdit lundi à l'Etat de l'Arizona, dans le sud-ouest des Etats-Unis, d'exécuter mardi par injection mortelle Jeffrey Landrigan, 48 ans. Les autorités refusent de divulguer l'origine de l'anesthésiant.
Alors que le seul laboratoire fabriquant l'anesthésiant utilisé dans les exécutions aux Etats-Unis, le thiopental, est en rupture de stock, l'Arizona avait annoncé le 30 septembre s'être procuré une dose suffisante du produit pour exécuter M. Landrigan.
Craignant que leur client soit mis à mort à l'aide d'un produit "contrefait ou frelaté", ses avocats ont demandé à la justice d'obliger l'Arizona à dire d'où venait la dose.
Devant la Cour suprême de l'Arizona le 20 octobre, les autorités de l'Etat avaient refusé de divulguer l'origine du produit mais avaient admis l'avoir importé. La Cour suprême avait ensuite donné son feu vert à l'exécution.
Trois jours plus tard, saisie par les avocats du condamné, la juge fédérale a ordonné à l'Arizona de "révéler immédiatement et publiquement l'origine" du thiopental.
Lundi, l'Etat a accepté de répondre à cette injonction mais en la seule présence du juge, en réclamant que la défense n'ait pas accès aux renseignements prodigués.
"Le tribunal fait face à une situation où le plaignant fait une requête plausible et où les preuves liées à cette requête sont en la seule possession de l'Etat qui refuse de les divulguer", s'est agacée la juge, se disant "perplexe" devant l'attitude "extrêmement inhabituelle" de l'Arizona.
Elle a assuré ne pas être en mesure de "déterminer si l'anesthésiant a été produit par un laboratoire étranger respectant les normes (américaines) et si le produit n'a pas été contaminé au cours de sa fabrication".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS