Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des militaires de l'armée ont volé 700 munitions en septembre dernier à la caserne de Birmensdorf (ZH). Trois hommes ont été mis aux arrêts, d'autres ont écopé d'amendes allant jusqu'à 500 francs.

Ces militaires en service long faisaient partie du bataillon d'infanterie 141. Ils ont dérobé près de 700 munitions, comme des balles pour fusils d'assaut ou pistolets, a annoncé samedi le "Blick". Le butin a été dissimulé dans l'enceinte de la caserne.

Dix jours aux arrêts

"Des munitions d'exercice ont également disparu", a précisé à l'ats le porte-parole de l'armée Daniel Reist. "On ignore ce que les militaires voulaient en faire". L'ensemble des munitions volées a été retrouvé lors de perquisitions effectuées par des chiens flaireurs d'explosifs.

Deux sergents ont été mis dix jours aux arrêts, un soldat durant sept jours. Seize autres militaires ont dû débourser jusqu'à 500 francs d'amende. Aucun d'entre eux n'a dû quitter l'armée, a ajouté M. Reist. Les soupçons ont été éveillés lorsque les munitions manquantes ont été remarquées. Le commandant a ensuite averti la police militaire.

ATS