Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Entre 15'000 et 17'000 soldats se soustraient aux tirs obligatoires. Les amendes qui en découlent ont rapporté en 2008, comme en 2009, plus de trois millions de francs aux cantons.
Quelque 163'000 militaires sont astreints aux tirs obligatoires en 2008. Près de 16'800, soit 10% environ, n'ont pas respecté ce devoir, a indiqué le Département fédéral de la défense (DDPS), confirmant lundi une information de l'émission "10vor10" de la télévision alémanique SF.
Un taux proche de 9% de négligents est aussi observé dans les statistiques 2009 du DDPS. Près de 164'000 personnes devaient participer aux tirs obligatoires l'an passé, et près de 15'000 s'y sont soustraits sans motif valable.
Pour 2010, la situation ne semble guère s'être améliorée. Au début décembre, plus de 18'000 soldats se sont dérobés à l'obligation d'aller s'exercer dans un stand de tir.
Les contrevenants doivent s'acquitter d'une amende de 100 francs la première année, a précisé le DDPS. La deuxième année, l'amende passe à 200 francs, 400 francs la troisième année et 800 francs la quatrième. L'année suivante, le cas est traité par la justice militaire. Ces amendes ont rapporté plus de 3,6 millions de francs en 2008 et 3,3 millions en 2009.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS