Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Ueli Maurer en a assez des spécialistes externes qui coûtent cher. Le conseiller fédéral va faire vérifier tous les contrats de prestations conclus au sein du Département fédéral de la défense (DDPS). Il s'agit avant tout d'examiner la légalité et le potentiel d'économie, a-t-il fait savoir jeudi.
Dans un communiqué, le DDPS explique que la réduction du personnel au sein de la défense prescrite par le Conseil fédéral et le Parlement et la diminution du budget du personnel ont "conduit à devoir attribuer davantage de mandats à des spécialistes externes", notamment dans les domaines de la logistique et de l'informatique. Cela a augmenté les frais d'exploitation.
Le conseiller fédéral a par conséquent ordonné à l'inspectorat interne de vérifier les contrats de prestations encore pendants. Il s'agit de vérifier leur conformité aux bases légales en vigueur et d'examiner si des économies peuvent être réalisées, relèvent ses services.
Affaire BlattmannCette annonce intervient alors que le chef de l'armée André Blattmann a suscité des critiques récemment en raison d'un mandat confié à un consultant externe sans appel d'offres.
M. Blattmann a engagé cet expert informatique au début de l'automne 2008. Cet homme a touché au total 740'000 francs entre 2008 et 2010 pour sa mission. Le chef de l'armée l'avait connu lors de son service militaire en 1979.
Résiliation anticipéeDans un autre communiqué publié jeudi, le DDPS a annoncé que l'armée et le brigadier Hans-Peter Wüthrich, en préretraite, avaient convenu de résilier de manière anticipée le contrat de prestation de service qui les liait. Le brigadier s'était vu attribuer un mandat de neuf mois pour participer à l'élaboration du rapport sur l'armée, moyennant une rémunération maximale de 45'000 francs.
Selon le DDPS, ce contrat "est légal". Il est toutefois "en contradiction avec les intentions visées par le congé de préretraite" dont bénéficie le brigadier. Les services de M. Maurer précisent que le brigadier va continuer à participer à l'élaboration du rapport sur l'armée "sur une base volontaire".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS