Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant américain des supermarchés Walmart a décidé de remonter à 21 ans l'âge minimum pour acheter des armes à feu et des munitions dans ses magasins. Il emboîtait mercredi le pas à une autre firme américaine, Dick's Sporting Goods (image symbolique).

KEYSTONE/AP/ELISE AMENDOLA

(sda-ats)

Donald Trump s'est dit mercredi prêt à envisager diverses restrictions concernant l'utilisation des armes à feu pour empêcher de nouveaux massacres dans les centres scolaires américains. Deux enseignes ont d'ores et déjà choisi de durcir leurs conditions d'achats.

La tuerie qui a fait 17 morts dans un lycée de Parkland en Floride le 14 février dernier a causé un vif émoi dans le pays et relancé le débat sur le contrôle des armes à feu. Ces dernières sont en vente libre en vertu du Deuxième amendement de la Constitution.

Lors d'une discussion à bâtons rompus pendant une bonne heure à la Maison Blanche avec des élus du Congrès, le président américain s'est exprimé en faveur de plusieurs idées en matière de contrôle des armes auxquelles s'oppose pourtant le puissant lobby des armes à feu, la National Riffle Association (NRA), qui avait soutenu sa candidature à la présidentielle en 2016.

Le chef de l'Etat s'est notamment dit favorable au relèvement, de 18 à 21 ans, de l'âge minimum requis, pour acquérir un fusil. Il a également donné son aval à un renforcement du contrôle des antécédents des acquéreurs d'armes à feu. "Il faut être très, très efficace sur le contrôle des antécédents. Ne soyez pas timides", a déclaré le président mercredi aux élus lors de cette réunion qui était retransmise à la télévision.

Il a ajouté avoir dit à la NRA dimanche lors d'un déjeuner privé : "Il est temps. Il faut arrêter cette absurdité. Il est temps."

Age minimum relevé

Sans attendre davantage, la firme américaine Dick's Sporting Goods, spécialisée dans les produits destinés à la chasse, à la pêche et aux activités de plein air a annoncé qu'elle cessait immédiatement la vente de fusils d'assaut. Outre l'interdiction de ces armes légales dans plus de 40 Etats américains, Dick's ne vendra plus de chargeurs à grande capacité et refusera la vente d'armes aux personnes de moins de 21 ans bien que certaines législations locales l'autorisent.

Le géant américain des supermarchés Walmart, qui a cessé de vendre des fusils d'assaut semi-automatiques en 2015, lui a emboîté pas et compte lui aussi remonter à 21 ans l'âge minimum pour acheter des armes à feu et des munitions dans ses magasins. Le distributeur a également annoncé qu'il supprimait de son site internet des articles ayant l'aspect d'armes de la catégorie des fusils d'assaut, comme par exemple des jouets représentant ce type d'armes.

Après la fusillade dans le lycée de Marjory Stoneman Douglas le 14 février, beaucoup s'étaient émus du fait que le tireur, âgé de 19 ans, ait pu acheter un AR-15 alors qu'il n'avait pas encore les 21 ans requis pour consommer légalement de l'alcool aux Etats-Unis.

Dès jeudi

Dix-sept sénateurs et représentants démocrates et républicains étaient invités à la Maison Blanche pour cette quatrième discussion sur les armes organisée par Donald Trump en une semaine. Des parents et des élèves avaient participé aux précédentes tables rondes, qui étaient également ouvertes aux caméras, ainsi que des policiers et des gouverneurs.

La Maison Blanche pourrait présenter dès jeudi une liste des décisions de Donald Trump sur la sécurité en milieu scolaire. A noter que le président reste favorable à l'armement de certains professeurs qui seraient chargés de protéger les élèves en cas de tuerie de masse. Cette idée vient de la NRA.

Certains parlementaires sont totalement contre cette idée. Donald Trump avait précédemment indiqué que l'initiative devait en être laissée aux Etats et aux conseils d'administration des établissements scolaires. "M. le Président, il va falloir que ce soit vous qui ameniez les républicains à la table sur ce sujet parce qu'actuellement, le lobby des armes va les stopper net.", a souligné le sénateur démocrate du Connecticut, Chris Murphy.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS