Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le robinet d'arrivée de pétrole brut a été fermé mardi à la raffinerie de Collombey (VS). L'ensemble des installations est mis à l'arrêt, une procédure qui dure plusieurs jours.

Cet arrêt était prévu depuis plusieurs mois dans le cadre des arrêts de maintenance qui ont lieu tous les cinq ans. Celui-ci risque d'être le dernier. Pour les employés, ce n'est pas tant l'arrêt de la raffinerie que le risque que ce soit définitif qui importe, a déclaré à l'ats le secrétaire d'Unia Blaise Carron.

"L'entrain du personnel n'est plus le même avec la perspective d'un arrêt définitif que si la production reprend après un arrêt de maintenance", témoigne Thierry Bochatay, responsable d'unité. "Le processus a débuté ce week-end, mais c'est ce matin à 10h00 que l'arrivée de pétrole brut a été arrêtée."

Une dizaine de jours

La procédure d'arrêt et de refroidissement va durer une dizaine de jours, explique Thierry Bochatay. Elle sera suivie de la vidange et du nettoyage des réservoirs et des kilomètres de tuyauteries. Cette phase devrait s'étendre jusqu'au mois de juin.

Une fois arrêtées et nettoyées, les installations devront être mises sous azote pour éviter la corrosion. La planification de la procédure d'arrêt reste encore incertaine faute d'information de la part de la direction.

Le personnel espère encore que l'option d'une reprise du site se réalise. L'Etat du Valais avait annoncé, il y a une semaine, que cinq repreneurs potentiels avaient été présentés à Tamoil.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS