Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les lieux ont été placés en confinement pendant plusieurs heures, pendant que la police cherchait le jeune homme de 19 ans.

KEYSTONE/AP Lansing State Journal/MATTHEW DAE SMITH

(sda-ats)

Un étudiant de 19 ans, soupçonné d'avoir tué ses parents vendredi matin sur le campus de l'université de Central Michigan dans le nord des Etats-Unis, a été arrêté peu après minuit, a annoncé l'université. Il a été placé en détention.

Le suspect avait été hospitalisé jeudi soir après ce qui semblait être une overdose ou "une mauvaise réaction à la drogue", a déclaré le lieutenant Larry Klaus de la police de l'université. "Il s'agit d'un incident isolé, mais nous avons deux personnes mortes dans une résidence universitaire. C'est traumatisant", a dit le gouverneur du Michigan Rick Snyder en conférence de presse.

La police avait commencé par faire état vendredi matin de coups de feu tirés dans le bâtiment "Campbell Hall" de cette université située dans la ville de Mount Pleasant, entre Chicago et Detroit. L'université a ensuite identifié les victimes comme étant les parents du suspect. Tous deux âgés de 47 ans, ils résidaient dans la banlieue de Chicago. Le père était policier à Bellwood, a déclaré Emanuel Chris Welch, un élu de l'Illinois, sur Twitter.

"Les personnes décédées ne sont pas des étudiants", avait précisé dans un premier temps la Central Michigan University dans un communiqué. L'université avait indiqué que la police estimait que les faits pouvaient avoir "pour origine une situation familiale".

Evénements annulés

La police a évacué le campus et les cours et les événements prévus samedi ont été annulés, ont annoncé des responsables de l'université dans un communiqué. Quelque 18'000 étudiants fréquentent le campus principal de la Central Michigan University.

Les fusillades sont fréquentes aux Etats-Unis, où il y a autant d'armes à feu en circulation que d'habitants. Le débat sur la législation entourant le droit constitutionnel d'être armé dans ce pays a été relancé par les jeunes rescapés de la tuerie ayant coûté la vie à 17 personnes le 14 février dans le lycée Marjory Stoneman Douglas en Floride.

Ce dernier massacre s'est ajouté à la longue liste des fusillades survenues en milieu scolaire, après notamment celle de Newtown où ont péri 26 personnes dans une école primaire en 2012, ou celle de Virginia Tech sur le campus d'une université de l'est du pays, qui avait fait 32 morts en 2007.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS