Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'homme d'affaires français François Pinault va installer une partie de sa collection d'art moderne et contemporain sous la coupole de l'ancienne Bourse de commerce de Paris. Ce bâtiment prestigieux est situé au coeur de la capitale, entre le Louvre et les Halles.

"C'est une très bonne nouvelle", a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo, lors d'une conférence de presse au côté de M. Pinault. "Cette journée est une très belle journée". La Bourse de commerce, bâtiment historique de forme circulaire, va être concédé pour 50 ans à la Fondation Pinault moyennant redevance, ont-ils annoncé.

La fondation financera les travaux nécessaires pour transformer cet édifice et assurera également les dépenses de fonctionnement du nouveau musée, l'usage du lieu revenant à la Ville de Paris au terme de la concession. "C'est un cadeau immense que nous allons avoir au coeur de Paris", a déclaré Mme Hidalgo à l'AFP.

Pour sa part, François Pinault a souligné qu'il souhaitait s'installer dans le tissu culturel parisien "avec respect et considération pour ceux qui en sont déjà les acteurs, en souhaitant contribuer au rayonnement de Paris de façon originale et forte".

Lenteurs administratives

En 2005, François Pinault, 79 ans, est considéré comme l'un des plus grands collectionneurs d'art moderne et contemporain (3500 oeuvres). L'ancien président du groupe de luxe Kering (ex-PPR) avait déjà voulu bâtir un musée sur l'ancien site des usines Renault de l'Ile Seguin, à l'ouest de Paris.

En raison de lenteurs administratives, il avait finalement renoncé à ce projet et décidé d'installer sa fondation à Venise, au Palazzo Grassi. Il a ensuite acquis, toujours à Venise, la Pointe de la Douane (ouverte en 2009), puis le Teatrino (ouvert en 2013).

"Il y avait cette idée depuis longtemps, que la collection de François Pinault avait un peu échappé à la France", a relevé Anne Hidalgo. "J'ai toujours eu cette petite musique dans ma tête que cette collection puisse revenir à Paris", a-t-elle dit.

ATS