Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Accusé de diffamation et de calomnie, le rédacteur en chef adjoint de "Vigousse" Patrick Nordmann a été acquitté mardi par le Tribunal de police de Lausanne. Un article publié en mars 2010 dans l'hebdomadaire satirique mettait en cause le chef de la police du commerce fribourgeoise.

Le texte laissait entendre que le tenancier d'un bistrot à Fribourg et son ami avaient obtenu une patente grâce au fait qu'ils partageaient les orientations sexuelles du chef de la police du commerce du canton. En raison de son casier judiciaire chargé, le premier aurait utilisé son ami comme prête-nom. Insolvables, les deux restaurateurs ont rapidement dû fermer leur établissement.

A l'audience, Patrick Nordmann a affirmé qu'il n'avait nullement voulu faire croire que l'autorisation litigieuse aurait été accordée en raison de l'orientation sexuelle des protagonistes. Il a également expliqué qu'il fallait comprendre son article comme "une critique satirique de la procédure administrative".

Retrait de plainte

Après une discussion de conciliation, le chef de la police du commerce a finalement retiré sa plainte ouvrant la voie à un arrangement à l'amiable. Les deux restaurateurs, qui avaient aussi déposé plainte, ne se sont pas présentés au procès. Le jugement retient que l'article n'a aucunement porté atteinte à leur honneur.

Après l'audience, le défenseur de M. Nordmann, Me Charles Poncet s'est "réjoui" de ce jugement. Cette décision "montre qu'il y a une place pour le journalisme satirique dans ce pays", a-t-il commenté.

ATS