Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le dossier et la une de la "Weltwoche" consacrés aux Roms, qui fait l'objet d'une plainte en Autriche pour incitation à la haine raciale, inquiète aussi en Suisse. La Commission fédérale contre le racisme (CFR) va examiner l'affaire. L'hebdomadaire gratuit genevois "GHI" est également dans son collimateur.

Confirmant une information de l'hebdomadaire alémanique "Sonntag", la présidente de la CFR Martine Brunschwig Graf met dans le même panier le dossier de la "Weltwoche" et celui consacré il y a un mois dans "GHI" à la mendicité et intitulé "Alerte Roms à Plainpalais". L'ex-conseillère nationale (PLR/GE) a précisé lundi à l'ats que les Roms représentaient un des thèmes de sa commission en 2012.

Celle-ci publiera en fin d'année un dossier sur la discrimination, dont sont notamment victimes les Roms. Elle fera à cette occasion un certain nombre de recommandations. La commission n'a pas qualité pour agir devant un tribunal, a précisé sa présidente. Si nécessaire, elle peut intervenir auprès des personnes concernées, a-t-elle ajouté.

Pas dans l'urgence

"Nous ne voulons pas agir dans l'urgence", a-t-elle déclaré à propos des articles incriminés dont la commission, qui ne s'est pas encore réunie, n'a pas discuté. Mme Brunschwig Graf ne nie pas certains problèmes posés par des membres issus de la communauté rom, mais elle "n'accepte pas qu'on stigmatise toute une population", a-t-elle affirmé.

La "Weltwoche" a publié un dossier, "très bien documenté", selon l'expert en médias et ex-président du Conseil suisse de la presse Peter Studer. C'est surtout la photo de une qui dérange: on y voit un enfant rom pointant un pistolet.

L'article consacré aux Roms dans "GHI" est essentiellement à charge. Il est accompagné d'un texte qui donne la parole à l'association de défense des Roms. Les photos sont floutées.

ATS