Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le syndicat Unia demande pour l'année prochaine 100 francs d'augmentation pour les salaires minimaux et au moins 1% de hausse pour tous dans les métiers de l'artisanat. Il exige aussi une protection accrue contre la sous-enchère salariale.

Les délégués des métiers de l'artisanat ont adopté ces revendications samedi lors de leur conférence de branche, a indiqué Unia. Ils les justifient par le fait que les métiers de l'artisanat - peintres ou menuisiers par exemple - sont en plein essor et que les salaires y sont inexplicablement bien inférieurs à ceux du secteur principal de la construction.

Le patronat doit réaliser que si les salaires stagnent, il sera plus difficile de trouver de la relève, argumentent les délégués de la branche. Et de faibles salaires minimaux favorisent les sociétés qui cassent les prix aux dépens des travailleurs pour obtenir des commandes.

Les délégués des métiers de l'artisanat ont aussi exigé l'introduction rapide d'un régime obligatoire de responsabilité solidaire par rapport aux sous-traitants. Selon eux, c'est l'unique façon de protéger efficacement les travailleurs contre la sous-enchère salariale. Les délégués ont sévèrement critiqué la commission du Conseil des Etats, qui a récemment refusé cette mesure.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS