Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La commune fribourgeoise de Giffers (Chevrilles en français) est le premier emplacement choisi par la Confédération pour implanter l'un de ses nouveaux centres d'accueil de requérants d'asile. Le site ouvrira ses portes en 2017 dans cette localité du district de la Singine qui compte 1500 habitants. Il pourra loger jusqu'à 300 personnes.

Une séance d'information aura lieu le 25 février pour les habitants de la région, ont indiqué vendredi le Secrétariat d'Etat aux migrations et le canton de Fribourg. Le rôle de ce centre n'est pas encore défini, à savoir s'il accueillera des personnes en début de procédure ou en passe d'être renvoyées hors de Suisse.

En contrepartie, le canton devrait être déchargé de 60 à 100 places d'accueil sur son quota ordinaire, a précisé la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre aux "Freiburger Nachrichten". Et il recevra 330'000 francs pour la mise à niveau des effectifs de la police.

Le centre sera installé dans l'actuel institut Gouglera, qui est dédié aux jeunes en difficulté pour cause de surpoids. La Confédération achète le bâtiment et le terrain de 16'000 mètres. L'institut devrait toutefois poursuivre ses activités.

Premier choix définitif

Quatre sites entraient en ligne de compte dans le canton de Fribourg. Les autorités ont jugé que celui-ci constituait la meilleure solution en termes de situation et d'infrastructures. Presque aucune transformation ne sera nécessaire.

C'est la première décision annoncée par la Confédération dans sa quête d'emplacements pour ses nouveaux centres. Les premières annonces étaient prévues fin 2014 mais le processus a pris du retard. Elles tomberont au fur et à mesure ces prochains mois.

La Confédération évalue de façon approfondie une trentaine de lieux répartis dans six zones du pays. La Suisse romande accueillera près de 1300 requérants sur un total de 5000. Chacun de ses cantons, sauf le Jura, doit proposer un emplacement.

Une procédure accélérée est prévue dans ces centres, pour trancher un maximum de demandes en 140 jours. Elle est actuellement en test à Zurich depuis une année.

Des Syriens en Valais

Par ailleurs, cinq familles syriennes seront prochainement accueillies aux Barges dans la commune de Vouvry (VS), a annoncé le canton du Valais vendredi. Elles y resteront le temps de s'acclimater et de se sécuriser. Une aide médico-psychologique est prévue pour les accompagner dans cette première étape.

La scolarisation des enfants se fera directement dans le centre d’accueil. Les 23 réfugiés seront ensuite répartis sur le territoire cantonal.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS