Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les requérants d'asile profiteront d'une protection juridique gratuite et d'un suivi adapté (archives).

KEYSTONE/ARAM KARIM

(sda-ats)

La révision de la loi sur l'asile n'est pas parfaite, mais c'est une amélioration globale pour les requérants d'asile. L'organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR) et Opération Libero recommandent de voter oui à la révision, le 5 juin.

Pour Laura Zimmermann d'Opération Libero, le changement doit intervenir rapidement. La révision est un compromis, mais "aucun meilleur projet n'est possible dans un proche avenir", a-t-elle dit mardi lors de la conférence de presse. Il faut voter oui pour "faire avancer le domaine de l'asile au lieu de le bloquer".

Les représentants des six organisations membres de l'OSAR ont tous souligné l'importance d'une procédure accélérée pour les requérants d'asile. D'une part, les personnes qui peuvent rester s'intègrent plus tôt à la société et à l'économie; d'autre part, celles qui sont renvoyées en comprennent les motifs, selon Miriam Behrens, secrétaire générale de l'OSAR.

Grâce à une protection juridique gratuite, les requérants seront mieux conseillés et accompagnés, a rappelé Andreas Kressler, directeur de l'entraide protestante suisse (EPER). Pour Jean Christophe Schwaab, président de l'oeuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO), "les victimes de traumatismes, les familles et les enfants recevront immédiatement l'aide nécessaire".

ATS