Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En lançant sa propre réorganisation de l'Office fédéral des migrations (ODM), Simonetta Sommaruga entend recréer une instance à la hauteur de ses tâches et bénéficiant de la confiance de la population. "Je veux que l'ODM soit de nouveau un office respecté", a-t-elle déclaré dans une interview.

Ces dernières années, l'ODM a souvent servi de bouc émissaire pour tous les problèmes du domaine de l'asile, a estimé la ministre de la justice, interrogée dans l'émission "Samstagsrundschau" de la Radio alémanique DRS.

Jeudi, Mme Sommaruga a annoncé que la grande réorganisation de l'ODM menée sous l'ère d'Eveline Widmer-Schlumpf n'a pas apporté les fruits escomptés et qu'elle va être corrigée d'ici la fin de l'année. "Cela ne sert à rien de nommer les coupables", a-t-elle estimé dans l'interview à propos de l'échec de cette restructuration. Il s'agit maintenant de regarder vers l'avant, juge-t-elle.

Selon le rapport du professeur de management international Hans Wüthrich, les buts et les principes de la réforme de 2009-2010 étaient bons, mais trop de choses n'ont pas fonctionné lors de la mise en oeuvre et le choc culturel a été sous-estimé. Au lieu d'augmenter de 20% comme souhaité, la productivité semble même avoir baissé de 15 à 20%.

ATS