Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Première étape de la reconstruction du club après la faillite, le mouvement juniors de Neuchâtel Xamax est sauvé.
Une somme d'un demi-million de francs a pu être réunie pour permettre aux 180 jeunes xamaxiens (M18 et en dessous) de terminer leur championnat 2011-2012.
Partenaires privés et publics ainsi que la Swiss Football League (SFL) se sont mobilisés pour pérenniser le mouvement juniors, a expliqué devant la presse à Neuchâtel le conseiller d'Etat Philippe Gnaegi. Les structures jeunesse ont été extraites de la masse en faillite du club et regroupées dans une nouvelle "Fondation Gilbert Facchinetti", dont les talents doivent servir à l'avenir de vivier à la première équipe qu'il s'agit maintenant de rebâtir.
Le groupe de travail a déniché deux sponsors principaux, le groupe E et la Banque cantonale neuchâteloise (BCN), qui versent chacun 150'000 francs, à quoi s'ajoutent deux contributions de 100'000 francs chacune du Fonds cantonal des Sports et de la SFL. Les trois quarts de ces 500'000 francs servent à financer les salaires des quatre entraîneurs professionnels des juniors.
"L'objectif maintenant est de garder le nom et les couleurs (rouge et noir) de Neuchâtel Xamax pour la première équipe", a indiqué Michel Favre, une des principales personnalités qui oeuvrent pour la reconstruction de la première équipe, avec notamment Gilbert Facchinetti et Walter Gagg. Une demande a été déposée pour protéger le nom, mais l'accord de l'Office des faillites serait encore nécessaire. Et surtout, l'incertitude subsiste au sujet de la catégorie de jeu dans laquelle le nouveau Xamax évoluera la saison prochaine.
"Ils veulent nous faire repartir en 5e division (2e ligue interrégionale), mais je ne peux pas admettre que ce club ne joue pas en ligue supérieure", a dit l'ancien président Facchinetti. Michel Favre espère que l'équipe pourra être admise dans la nouvelle 1re ligue Promotion (3e division), qui regroupera seize équipes. Son groupe plaide cette cause auprès de l'ASF. En attendant, trois budgets prévisionnels ont été établis, un pour la 1re ligue Promotion, un autre pour la 1re ligue et un troisième pour la 2e ligue inter.

ATS