Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'assainissement de la décharge chimique du Pont Rouge à Monthey s'est achevé lundi après quatre ans de travaux. Les travaux ont coûté 110 millions de francs aux entreprises Syngenta et BASF propriétaires des lieux. Le site doit désormais être restitué à la nature (archives).

Cimo

(sda-ats)

Les travaux d'assainissement de la décharge chimique dite du Pont-Rouge à Monthey se sont achevés lundi. Lancés en juin 2012, ils ont coûté 110 millions de francs aux entreprises Syngenta et BASF propriétaires du site.

Le bilan est très positif, a communiqué lundi Cimo SA, société commune de Syngenta et de BASF et maître d'oeuvre de l'assainissement. Plus de 99% des sources de pollution ont pu être éliminées.

L'excavation de 110'000 mètres cubes de matériaux a, dans un premier temps, été menée sous un couvert de confinement étanche. Ces déchets ont rempli 7000 containers. Ils ont été acheminés en Allemagne et aux Pays-Bas pour y être traités. Certains ont pu être revalorisés dans une cimenterie suisse.

Un traitement thermique, après l'excavation, a permis d'éliminer la pollution infiltrée dans le sol. La température du sous-sol a été élevée à 100 degrés par injection de vapeur. Passés à l'état gazeux sous l'effet de la chaleur, les polluants ont été aspirés et traités par un système tubulaire inséré dans le sol.

Calendrier respecté

Les travaux ont respecté le calendrier et le budget prévus. Aucun incident sérieux n'est à déplorer, précise l'entreprise. Des analyses régulières sont prévues dès à présent pour suivre l'élimination de la pollution résiduelle. Une revitalisation biologique du site assaini est prévue.

La décharge du Pont Rouge a été exploitée par les usines chimiques de Monthey de 1957 à 1979 pour y entreposer 70'000 mètres cubes de déchets selon les techniques de l'époque. Conformément aux usages du temps, ils ont été recouverts de terre. Des investigations menées en 2005 ont confirmé la présence de métaux lourds et d'autres polluants dans le sol. La décharge a alors été placée par le canton sur la liste des sites pollués à assainir en priorité.

ATS