Toute l'actu en bref

Depuis le début de l'opération de reconquête de Mossoul le 17 octobre, les forces irakiennes ont repris la plupart des quartiers orientaux de la grande ville du nord de l'Irak (archives).

KEYSTONE/AP/KHALID MOHAMMED

(sda-ats)

Les forces spéciales irakiennes ont pris le contrôle vendredi d'une partie du vaste complexe de l'Université de Mossoul dans le nord-est de la ville. Ils ont atteint deux nouveaux ponts sur le Tigre, a annoncé l'armée.

De violents affrontements ont lieu sur le campus, que les djihadistes de l'Etat islamique ont conquis lors de leur prise de la ville en juin 2014, a constaté une journaliste de Reuters. Depuis le début de l'opération de reconquête de Mossoul le 17 octobre dernier, les forces irakiennes ont repris l'essentiel de la partie orientale de la grande ville du nord de l'Irak.

"L'opération qui a pris les terroristes par surprise aujourd'hui, c'est l'assaut contre l'université", a déclaré Sami al Aridhi, un officier des unités d'élite du Service de contre-terrorisme (CTS).

"Nos forces se dirigent vers le coeur de l'université", a-t-il ajouté. Des bulldozers ont démoli un mur cernant le campus et des dizaines de membres du CTS se sont engouffrés par la brèche, équipés de lance-grenades.

Des unités de l'armée ont également repris, avec le soutien de frappes aériennes, le contrôle du quartier de Hadba, situé au nord de l'université.

Trois ponts repris

Depuis le début de l'opération de reconquête de Mossoul le 17 octobre, les forces irakiennes ont repris la plupart des quartiers orientaux de la grande ville du nord de l'Irak. Elles cherchent désormais à contrôler toute la rive gauche du Tigre, qui coupe Mossoul en deux du nord au sud, avant de pouvoir lancer des attaques vers la partie ouest toujours contrôlée par les insurgés.

Les forces gouvernementales tiennent désormais les trois ponts les plus au sud de la ville, sur les cinq que compte Mossoul. Les cinq ponts de Mossoul ont été touchés par des frappes des avions de la coalition sous commandement américain engagée en soutien aux forces de Bagdad. L'objectif était de freiner la circulation des djihadistes de l'EI dans la ville.

L'offensive a repris de la vigueur grâce au recours à de nouvelles tactiques, comme des raids nocturnes, et de meilleurs dispositifs de défense contre les voitures piégées lancées par les kamikazes de l'EI, expliquent officiers irakiens et américains.

ATS

 Toute l'actu en bref