Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les organisateurs d'événements politiques dans les gares devront commander un service d'ordre auprès des CFF et payer la facture. C'est la leçon que tirent les CFF après les tumultes qui ont marqué la présentation des candidats UDC jeudi soir dans la gare à Zurich.

Cette obligation d'organiser un service d'ordre et d'en payer les coûts est déjà appliquée pour des manifestations à caractère commercial, a indiqué vendredi à l'ats Christian Ginsig, porte-parole des CFF. Les tumultes de jeudi soir ne remettent pas en question la tenue d'événements politiques dans les gares.

Jeudi soir, l'UDC zurichoise a été le premier parti à profiter de l'ouverture des gares aux manifestations politiques. Un jugement du Tribunal fédéral de 2012 autorise ce genre d'événements.

La police ferroviaire et la police cantonale zurichoise sont intervenues lorsque des militants du "Bloc noir" sont venus troubler la manifestation. Ils ont sifflé et hué les allocutions des candidats de l'UDC, puis ils ont lancé des fumigènes. La police est intervenue avec des gaz lacrymogènes.

Une femme a été blessée au visage. La police a arrêté cinq activistes. Ils étaient encore en détention vendredi, a précisé la police à l'ats. Il s'agit de Suisses âgés de 20 à 31 ans, dont deux femmes.

ATS