Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Baar - Le président des Verts suisses, Ueli Leuenberger, a vertement critiqué samedi devant les délégués écologistes les partis gouvernementaux. En trois ans, ces formations ont retiré quatre membres du Conseil fédéral, "souvent par pur calcul tactique", a-t-il dénoncé.
Pour le conseiller national genevois, les élections au Conseil fédéral du 22 septembre relèvent du "jeu". "Un an avant le renouvellement complet de l'Assemblée fédérale et du Conseil fédéral, les départements vont vite être redistribués", a critiqué Ueli Leuenberger devant les 150 délégués réunis à Baar (ZG).
Et de s'en prendre aux intentions du PDC de placer Doris Leuthard à la tête du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), jusqu'à présent dirigé par le socialiste Moritz Leuenberger. Il n'est pas question que "la plus grande lobbyiste des centrales nucléaires devienne ministre de l'environnement", a affirmé le président des Verts.
Appel du pied au PS
Revenant aux élections du 22 septembre, Ueli Leuenberger a expliqué que "puisqu'elles ont de toute façon lieu, nous entrons naturellement dans la danse", en revendiquant le siège laissé vacant par le radical Hans-Rudolf Merz.
Le groupe parlementaire des Verts devrait vraisemblablement désigner le 3 septembre son candidat. Sont en lice le conseiller national argovien Geri Müller ainsi que les conseillères nationales zurichoise Marlies Bänziger et soleuroise Brigit Wyss.
Green New Deal
Point principal de l'assemblée, le lancement d'une initiative pour une transformation écologique de l'économie (ou "Green New Deal") n'a pas pu être bouclé. Les délégués ne se sont en effet pas entendus sur ce texte qui doit être lancé début 2011, année électorale.
Les délégués des Verts ont également adopté une série de mots d'ordre en vue des votations fédérales du 28 novembre. A l'unanimité, ils recommandent au peuple de rejeter aussi bien l'initiative de l'UDC pour le renvoi des criminels étrangers que le contre-projet élaboré par le Parlement.
L'initiative du PS "pour des impôts équitables" a elle été soutenue à l'unanimité, moins trois abstentions. Enfin, à une très large majorité, les Verts ont accepté la nouvelle initiative du GSsA visant à abroger le service militaire obligatoire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS