Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une nouvelle formation politique, le parti suisse de la démocratie directe, verra le jour samedi. Sur certains thèmes, elle se situe à droite de l'UDC. Michael Hermann, chercheur à l'Université de Zurich, estime qu'il y a assez de place pour un nouveau parti de droite, mais il juge faibles ses chances de succès.

Le problème du parti suisse de la démocratie réside dans le contexte de sa création, explique Michael Hermann dans une interview publiée mercredi par le quotidien "Basler Zeitung". "On a l'impression que ce nouveau parti accueillera ceux qui seront exclus de l'UDC après des affaires comme celle du tweet" aux accents islamophobes et nazis publié par un politicien zurichois de l'UDC ou d'autres scandales.

Une approche aussi limitée est dangereuse, souligne le géographe du centre de recherche sotomo de l'Université de Zurich. "Lorsqu'on se situe dès le départ dans une extrême, on n'en sort plus vraiment et il est difficile de trouver de nouveaux électeurs".

Mais de manière générale, il y a à nouveau de la place en Suisse pour une nouvelle force de droite. Les importantes pertes de sièges de l'UDC lors des élections fédérales de l'automne dernier, ont brusquement et sérieusement freiné sa force d'attraction, poursuit M. Hermann.

Locomotive essoufflée

"L'UDC a toujours de la peine à trouver son rythme". Même dans ses thèmes centraux comme l'asile, elle ne joue plus le même rôle dominant comme avant les élections. Pour le spécialiste en géopolitique, le problème de l'UDC est qu'elle a perdu cet automne son image de gagnant après vingt ans de succès, qui la rendait aussi intéressante pour les personnes très à droite.

"La fin d'une croissance est toujours aussi le début d'un déclin", analyse M. Hermann.

Les points forts de la nouvelle formation seront: "non à une adhésion à l'Union européenne, conserver la liberté d'expression comme le bien le plus précieux, stopper l'islamisation, garder les impôts le plus bas possible, optimiser la politique de l'asile et une coopération entre les partis européens qui aiment la patrie".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS