Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'image le siège d'Assura à Pully, alors que l'assureur maladie, qui a subi une perte dans le secteur de l'assurance de base l'an passé, s'est trouvé un nouveau directeur général en la personne de Ruedi Bodenmann, actuellement à la tête du concurrent bâlois Sympany (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Conséquence de remboursements en hausse, Assura a bouclé 2015 dans le rouge. Dans le secteur de l'assurance maladie de base, la compagnie vaudoise, qui disposera dès l'an prochain d'un nouveau directeur général, a essuyé une perte de 258 millions de francs.

La perte subie par la filiale Assura-Basis, entité du groupe en charge de l'assurance de soins de base, a pu être totalement absorbée par les réserves constituées au cours des exercices précédents, écrit vendredi l'assureur établi à Pully. Celles-ci demeurent suffisantes et supérieures au minimum légal.

Contacté par l'ats, Eric Bernheim, directeur général ad interim, a qualifié la perte d'exceptionnelle, "qui ne devrait pas se répéter". La conjonction de trois facteurs a pesé sur les comptes de l'assureur vaudois, à commencer par la croissance massive des effectifs (+300'000 nouveaux assurés dans l'assurance de base en 2014 et 2015).

Assura, qui comptait 900'000 clients dans l'assurance de base à fin 2015, a été confronté à une hausse des remboursements, dans un environnement de progression des coûts de la santé, a précisé Eric Bernheim. En forte croissance dès le dernier trimestre 2014, ils se sont envolés de 27% l'an passé, après avoir déjà grimpé de 11% une année auparavant.

Coûteuse compensation des risques

Début février, Assura indiquait avoir versé à ce titre 7,4 millions de francs par jour sur l'année écoulée. Enfin, le groupe a subi une hausse marquée de la compensation des risques (+30,4%). Selon Eric Bernheim, la compensation des risques représente un mécanisme de solidarité entre assureurs, dont Assura est le plus gros contributeur (747 millions de francs pour 2015).

Côté revenus, ceux-ci se sont étoffés dans le secteur de l'assurance de base de 20,3% à 2,43 milliards de francs, comme annoncé début février. Les frais administratifs rapportés au nombre d'assurés ont quant à eux légèrement diminué à 132 francs, contre 137 francs en 2014, quand bien même l'entreprise, qui compte au total quelque 1200 salariés, a embauché plus de 100 nouveaux collaborateurs durant l'exercice sous revue.

Nouveau directeur général

Dans le domaine des assurances complémentaires, Assura a en revanche dégagé un résultat positif, lequel a été entièrement affecté aux réserves. Le chiffre d'affaires s'est hissé à 321,1 millions de francs, 5% de plus qu'un an auparavant. A fin 2015, Assura comptait 500'000 assurés dans ce segment, 4% de plus qu'un an auparavant.

En parallèle à ses résultats 2015, Assura indique s'être trouvée un nouveau directeur général en la personne de Ruedi Bodenmann. Actuellement à la tête du concurrent bâlois Sympany depuis mai 2011, il succédera à M. Bernheim au 1er janvier 2017. Ce dernier prendra pour sa part la vice-présidence du conseil d'administration à l'issue de son intérim.

ATS