Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les opposants à la 4e révision de l'assurance chômage partent blindés en campagne pour la votation du 26 septembre. La gauche et les syndicats ont collecté plus de 140'000 signatures pour leur référendum. Les paraphes ont été déposés mardi à la Chancellerie fédérale à Berne.
L'alliance "Non au démantèlement de l'assurance chômage", qui réunit plusieurs partis, syndicats et organisations de chômeurs, a collecté bien plus que les 50'000 signatures nécessaires. "Un succès éclatant" qui prouve que la 4e révision se heurte au rejet de la population dans toutes les régions du pays, selon elle. Et de se dire convaincue qu'un "non" sortira des urnes.
"Durant cet été, nous devrons rassembler nos troupes et rappeler aux pouvoirs politiques que si c'est la guerre qu'ils veulent, les soldats c'est nous qui les avons", a lancé le secrétaire général des Syndicats chrétiens du Valais Bertrand Zufferey. Les griefs des opposants sont nombreux.
Les coupes prévues dans les prestations sont dangereuses en période de crise, selon la conseillère nationale Margret Kieler Nellen (PS/BE). L'assurance ne pourra plus fournir une protection suffisante à la population. Les premiers à en faire les frais seront les jeunes et les chômeurs âgés.
Pis, vu que les exclus se tourneront vers l'aide sociale, cantons et communes payeront les pots cassés. Les estimations de report des coûts du Secrétariat d'Etat à l'économie (98,5 millions de francs "au maximum") sont contestés. Pour la conseillère nationale Therese Frösch (Verts/BE), les chiffres des directeurs cantonaux des affaires sociales (137 à 236 millions) sont sans doute plus corrects.
Un avis partagé par sa collègue Marie-Thérèse Weber-Gobet (PCS/FR) qui a aussi critiqué la suppression de la possibilité actuellement offerte aux cantons lourdement frappés de demander une prolongation temporaire d'indemnités à 520 jours. Un instrument dont bénéficient actuellement plusieurs régions romandes.
Le projet concocté par le Parlement vise à assainir l'assurance chômage en 17 ans. Il prévoit une augmentation des recettes de 646 millions de francs et des économies à hauteur de 622 millions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS