Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Valais va étudier la possibilité d'une assurance d'indemnités journalières maladie cantonale pour les chômeurs (image symbolique).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Le Grand Conseil valaisan est favorable à une assurance d'indemnités journalière en cas de perte de gain pour les chômeurs. Le dossier passe en main du gouvernement, invité à réfléchir à une solution sur le modèle du canton du Vaud.

L'absence d'obligation de contracter une assurance d'indemnités journalières met une partie de la population dans une situation très délicate en cas de maladie de longue durée, ont argumenté Emmanuel Amoos (AdG) et Xavier Mottet (PLR), auteurs du postulat. C'est le cas pour les chômeurs qui n'ont pas la possibilité de se doter d'une assurance individuelle et qui ne perçoivent plus de prestations "au bout de 30 jours déjà".

En l'absence d'une solution fédérale, les postulants proposent une solution cantonale et invitent le Conseil d'Etat à marcher dans les traces du canton de Vaud. Ce dernier s'est doté d'une assurance perte de gain obligatoire pour les personnes au chômage, "consensus politique qui a permis de rallier la gauche et la droite".

94 voix contre 22

La faisabilité et l'efficacité du système proposé mérite d'être étudié", a estimé le PDC. La proposition a également séduit les Verts, qui y voient une solution "simple et économiquement raisonnable".

L'UDC estime qu'il s'agit d'une "bonne solution win-win", évitant que l'AI et l'aide sociale ne restent le seul recours possible, avec les charges que cela implique. Le postulat a été accepté par 94 voix contre 22 et 6 abstentions et a été transmis au Conseil d'Etat pour réponse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS