Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative populaire "Pour la transparence de l'assurance maladie" n'aura pas abouti. Lancée par les médecins, elle a récolté 61'000 signatures, loin des 100'000 exigées au 28 mars. Le texte demandait une séparation complète de l'assurance de base et des complémentaires.

Cette initiative "Halte à la confusion entre assurance de base et assurance complémentaire", soutenue par la Fédération des médecins suisses (FMH), a été très bien reçue en Suisse romande et au Tessin, relève le comité d'initiative dans un communiqué vendredi. Elle se voulait comme une alternative à celle pour une caisse unique.

Cette dernière, qui devrait être prochainement déposée, aboutirait aussi à une séparation entre assurance obligatoire et complémentaire. Mais pour les médecins, cette solution est plus radicale et contraignante.

Réforme profonde

Le comité d'initiative regrette de n'avoir pu mettre fin aux "manipulations des assurés que permet l'imbrication étroite de l'assurance maladie obligatoire et de la complémentaire, deux branches qui obéissent à des règles fondamentales différentes". Diverses propositions au Parlement allant dans ce sens ont aussi été écartées par le puissant lobby des assureurs.

Le comité d'initiative plaide pour la transparence de l'assurance maladie, condition indispensable pour rétablir la confiance des partenaires. Il juge indispensable une réforme profonde du secteur.

ATS