Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Helsana respire la santé à l'issue de l'année 2011. A la faveur notamment de l'évolution favorable des placements et d'une hausse réduite des coûts des prestations, le premier assureur maladie helvétique a plus que doublé son bénéfice à 190 millions de francs.

Excellent à tous points de vue, le résultat s'est inscrit à un niveau inattendu, a relevé mardi à Zurich au siège du groupe Thomas Szucs, le président du conseil d'administration. En fonction depuis mi-2010, M. Szucs et le patron d'Helsana, Daniel Schmutz, ont prescrit une sévère cure à l'entreprise qui avait bouclé deux exercices dans le rouge avant de renouer avec les profits en 2010 avec un bénéfice de 84 millions de francs.

En mars 2010, Helsana avait prévu de réaliser des économies de 80 millions de francs jusqu'à cette année et supprimer 500 postes sur les 3200 qu'elle comptait alors. A fin 2011, le groupe employait pourtant encore quelque 3000 salariés, cet effectif reflétant la création de postes supplémentaires dans la vente et le service aux clients.

Hausse "modérée" des primes

Le bénéfice dégagé sur l'année sous revue viendra consolider les réserves de l'assureur, celui-ci tablant sur une hausse "modérée" des primes dans l'assurance de base pour 2013. L'augmentation devrait atteindre un montant à un chiffre malgré les impondérables dus au nouveau mode de financement des hôpitaux et à la compensation affinée des risques.

A fin 2011, Helsana comptait au total 1,173 million d'assurés pour les prestations de base, soit un solde positif de 25'000 clients. Durant l'exercice sous revue, l'assureur est parvenu à réduire la fuite de sa clientèle, les résiliations chutant de moitié à 60'000.

Encore dans le rouge à hauteur de 9 millions de francs en 2010, le résultat actuariel s'est fortement amélioré pour s'établir à 166 millions de francs. Dans un contexte de marché difficile, les placements de capitaux ont quant à eux affiché un résultat de 121 millions, contre 200 millions une année auparavant.

ATS