Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jürg Brechbühl reprendra les rênes de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) le 1er juillet. Le Conseil fédéral a choisi mercredi le socialiste pour succéder à Yves Rossier, nommé secrétaire d'Etat aux affaires étrangères.

La direction de l'OFAS est un poste clé où les défis ne manquent pas. Le nouveau venu devra accompagner un nouveau durcissement concernant l'assurance invalidité (AI) en vue de nouvelles économies. Le Conseil des Etats a déjà accepté en décembre la suppression des échelons de rente au profit de rentes linéaires, mais la gauche va se battre au National et les organisations d'handicapés menacent déjà de référendum.

M. Brechbühl devra encore se pencher sur l'avenir du 2e pilier, objet d'un rapport en consultation jusqu'à la fin du mois, mais déjà contesté. Le texte préconise un taux minimal progressivement ramené à 6,4% d'ici 2015, bien que le peuple s'y soit opposé à une large majorité en mars 2010. Le Conseil fédéral élaborera ensuite des propositions de réforme concrètes qu'il soumettra au Parlement.

Pas de précipitation

La révision ne devrait toutefois pas être précipitée, avait promis Alain Berset fin mars. Le nouveau ministre des affaires sociales veut une réflexion politique globale pour unir la réforme du 2e pilier à celle de l'AVS qu'il ne veut pas limiter au relèvement de l'âge de la retraite.

Le nouveau directeur connaît très bien l'OFAS qu'il avait quitté fin août 2005. Partenaire d'une société de conseil et de gestion des institutions de prévoyance depuis, M. Brechbühl a travaillé durant 23 ans pour l'office. Il en a été le vice-directeur, oeuvrant déjà à la révision de l'AVS et de l'AI.

M. Berset souhaitait "la meilleure personne possible" et a précisé n'avoir soumis qu'une proposition au Conseil fédéral. Le ministre de l'intérieur s'est réjoui de pouvoir compter sur une personne avec de solides compétences dans le domaine des assurances sociales, une longue expérience de l'encadrement et des mécanismes de décision ainsi qu'une expérience du secteur privé.

ATS