Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Andy Murray a délogé Roger Federer de la 3e place mondiale. L'Ecossais y est parvenu en remportant le Masters 1000 de Shanghaï, où il a battu l'Espagnol David Ferrer en finale (7-5 6-4).
Ce n'est pas la première fois que Murray est si bien classé, puisqu'il avait accédé au 2e rang mondial durant l'été 2009. Pour Federer, en revanche, cela constitue une petite révolution. Depuis le 7 juillet 2003, au lendemain de son premier sacre en Grand Chelem à Wimbledon, le Bâlois avait toujours figuré sur le "podium" du classement ATP.
De retour à la compétition fin octobre pour les Swiss Indoors, Federer aura de la peine à reprendre la 3e place avant la fin de l'année. Il aura en effet passablement de points à défendre, lui qui avait été titré fin 2010 à Bâle, Stockholm et au Masters de Londres.
Quoiqu'il en soit, la progression de Murray est méritée. L'Ecossais a réussi une tournée asiatique parfaite en décrochant trois titres consécutifs à Bangkok, Tokyo et Shanghaï. A 24 ans, le droitier de Dunblane en est désormais à 21 sacres, dont 8 en Masters 1000 et 5 sur la seule année 2011.
Dimanche, Murray est parvenu à étouffer le métronome Ferrer en fond de court, grâce notamment à ses contres et ses variations. Pourtant performant toute la semaine au service, l'Espagnol a été constamment menacé par la qualité des retours de l'Ecossais. C'est d'ailleurs sur une double faute qu'il a concédé le break décisif dans la manche initiale.
"J'étais un peu nerveux avant la rencontre car je voulais absolument conserver mon titre de 2010 (réd: succès contre Federer). Mais tout s'est bien déroulé. Ces dernières semaines, je joue à la perfection", a résumé le nouveau no 3 mondial.
Reste maintenant à savoir comment Murray va gérer la fin de saison avec le retour des autres cadors. L'Ecossais a été, en effet, quelque peu "délaissé" durant la tournée asiatique: Federer était au repos, Novak Djokovic convalescent et Rafael Nadal en manque de rythme.

ATS