Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un soldat français survole la région de Gao, où une patrouille conjointe de soldats maliens et de militaires de la force française Barkhane a été la cible d'une attaque (archives).

KEYSTONE/EPA POOL/CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL

(sda-ats)

Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés dimanche par une attaque "terroriste" dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne. L'attaque aurait fait deux morts parmi la population.

On compte également quatre à huit blessés dans les rangs des forces armées françaises, selon le porte-parole du ministère malien de la défense.

"Des militaires français de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem", a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information.

Une habitante de Gao a déclaré de son côté que "c'est une patrouille de l'opération Barkhane qui a été visée par une voiture piégée conduite par un kamikaze (...) de Gao". "Très vigilant, un blindé lui a barré la voie et le véhicule kamikaze s'est fait exploser", a déclaré Fatouma Wangara, ajoutant que des hélicoptères de la force Barkhane survolaient le ciel au-dessus de Gao.

"Le périmètre de l'attaque a été complètement bouclé par les militaires français", a indiqué un jeune habitant de Gao, ajoutant que des blessés ont été acheminés à l'hôpital de Gao.

Macron à Nouakchott

Cette attaque survient alors que le sommet de l'Union africaine s'est ouvert dimanche à Nouakchott, deux jours après un attentat-suicide perpétré vendredi au Mali contre le QG de la force conjointe du G5 Sahel lancée en 2017, qui a fait trois morts, dont deux militaires de cette force.

Le président français Emmanuel Macron doit rencontrer lundi à Nouakchott, en marge du sommet de l'UA, ses homologues du G5 Sahel, une organisation régionale regroupant la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad

En fin de sommet, M. Macron discutera avec ses homologues du G5 Sahel de la lente montée en puissance de la force conjointe mise en place par cette organisation régionale siégeant à Nouakchott pour lutter contre les djihadistes.

La France, qui conduit dans la région l'opération Barkhane, soutient ce projet, y voyant un possible modèle de prise en main par les Etats africains de leur propre sécurité. Mais sa mise en oeuvre est pour l'instant marquée par les problèmes de financement et les accusations de violations des droits de l'homme par les troupes de la force conjointe, basée à Sévaré (Mali).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS