Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des funérailles militaires ont eu lieu mardi au Caire pour les seize gardes-frontière tués dimanche près de la frontière avec Israël par un commando qui s'est ensuite infiltré en Israël où il a été neutralisé. Israël a de son côté restitué au Caire les corps déchiquetés de six à huit assaillants.

Le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA) et ministre de la Défense, ainsi que de nombreux officiels civils et militaires ont participé à une procession derrière les cercueils des gardes-frontière recouverts du drapeau égyptien, après des prières dans une mosquée.

Le président Mohamed Morsi n'était pas présent mais l'agence officielle MENA a indiqué qu'il avait rendu visite à des soldats blessés dans l'attaque.

Un porte-parole militaire israélien a dit de son côté mardi qu'Israël avait restitué à l'Egypte les corps de "six à huit" assaillants impliqués dans l'attaque. Les corps - dont certains ont été déchiquetés, empêchant dans l'immédiat un décompte exact - ont été transférés aux autorités égyptiennes dans la nuit.

Initialement, Israël avait fait état de cinq assaillants tués par ses forces, mais les médias israéliens ont fait état d'un sixième corps retrouvé dans un pick-up qui avait explosé en tentant de traverser le poste-frontière.

Promesse de vengeance

L'armée égyptienne a promis lundi de "venger" ces gardes-frontières en qualifiant les auteurs de l'attaque de "terroristes", les accusant d'avoir reçu l'appui de tirs de mortier depuis la bande de Gaza, contrôlé par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh a accusé Israël d'être "responsable, d'une manière ou d'une autre", de l'attaque et rejeté toute implication palestinienne.

Les Frères musulmans égyptiens ont eux évoqué une possible implication des services secrets israéliens, le Mossad, estimant que l'assaut visait à affaiblir le président Morsi, un islamiste issu de leurs rangs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS