Toute l'actu en bref

De nombreux enfants ont été touchés par l'attaque présumée à l'arme chimique mardi à Khan Cheikhoun.

KEYSTONE/AP Edlib Media Center/UNCREDITED

(sda-ats)

Des groupes rebelles syriens, dont l'ex-branche d'Al-Qaïda, ont promis mardi de venger les dizaines de victimes d'une attaque présumée à l'arme chimique. Ils ont demandé à leurs combattants d'"embraser les fronts".

"Nous promettons au régime criminel et à ses alliés une vengeance telle qu'elle mettra du baume au coeur de notre peuple à Khan Cheikhoun en particulier et en Syrie en général," a précisé dans un communiqué en ligne le groupe Fateh al-Cham, ex-branche d'Al-Qaïda, qui se fait appeler depuis janvier Tahrir al-Cham après avoir fusionné avec des groupes rebelles.

Une attaque chimique présumée a fait mardi au moins 58 morts et quelque 170 blessés, dont de nombreux enfants saisis de convulsions et peinant à respirer, dans la ville rebelle syrienne de Khan Cheikhoun. Au moins 19 enfants et 13 femmes figurent parmi les 58 morts, selon l'ONG proche des rebelles, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Cette attaque aérienne a provoqué une vague d'indignation internationale. Washington, Paris et Londres ont pointé du doigt le régime de Bachar al-Assad, qui a démenti "catégoriquement" toute implication et a accusé les insurgés d'être responsables de la tragédie.

ATS

 Toute l'actu en bref