Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'explosion s'est produite dans le quartier chic de Defence Housing Authority, réputé pour ses boutiques et ses cafés haut de gamme.

KEYSTONE/EPA/RAHAT DAR

(sda-ats)

Un nouvel attentat à la bombe a frappé jeudi Lahore, capitale culturelle du Pakistan, tuant au moins huit personnes. Il fait encore monter la tension et le malaise dans le pays après deux semaines noires.

Il s'agit du 10e attentat ou évènement violent à frapper le Pakistan en onze jours. Au moins 136 personnes ont été tuées au cours de cette période, selon un décompte de l'AFP.

L'explosion s'est produite dans le quartier chic de Defence Housing Authority, réputé pour ses boutiques et ses cafés haut de gamme. Elle a ravagé un immeuble en cours de réfection et soufflé les vitres des voitures garées à proximité. Le dernier bilan est de huit morts et 28 blessés, selon la ministre provinciale de la Santé, Khawaja Salman Rafique.

"Tellement de corps"

Un coiffeur, âgé de 34 ans, travaillait dans un bâtiment situé en face du lieu de l'explosion lorsqu'elle s'est produite. "Lorsque je suis sorti, au début je n'ai vu que de la fumée et de la poussière. Et après, mon Dieu, j'ai vu tellement de corps. Des motos retournées. Des voitures détruites (...) Je n'étais pas loin de m'évanouir", a-t-il dit.

"Cela s'est passé à une heure d'affluence. Il y a des enfants qui mendient là, il y a toujours beaucoup d'activité", a-t-il ajouté. "La police ne fait pas du bon boulot pour ce qui est de contrôler les gens ou les motos", a-t-il déploré.

L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat. La plupart de celles des précédents jours l'avaient été par les talibans pakistanais (TTP) et la plus meurtrière, celle d'un sanctuaire soufi dans le sud (au moins 90 morts), par le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Lahore elle-même avait déjà été frappée par un attentat-suicide taliban le 13 février. Quatorze personnes avaient péri.

Opération antiterroriste

La nouvelle attaque intervient au lendemain de l'annonce par l'armée pakistanaise du lancement d'une opération antiterroriste dans l'ensemble du pays. "L'armée pakistanaise lance l'opération 'Radd-ul-Fassad' (élimination de la violence) dans l'ensemble du pays", a-t-elle annoncé à l'issue d'une réunion à Lahore présidée par le chef de l'armée, le général Qamar Javed Bajwa.

L'objectif est d'"éliminer toutes les menaces résiduelles et latentes de terrorisme, consolider les gains des opérations précédentes et renforcer la sécurité des frontières", a indiqué l'armée.

Les événements des derniers jours ont effrayé et choqué des Pakistanais. Ceux-ci commençaient tout juste à renouer avec un relatif sentiment de sécurité après des années de violences. Des rumeurs de seconde explosion, de menaces sur divers lieux publics et de couvre-feu sur la ville ont fusé sur les réseaux sociaux, illustrant une nervosité croissante dans le pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS