Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministère public de la Confédération (MPC) a interrompu son enquête visant le principal suspect de l'attentat du Grütli. Le 1er août 2007, une explosion s'était produite peu après le discours de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. Personne n'avait été blessé.

La porte-parole du MPC, Walburga Bur, a confirmé mardi une information du site online du quotidien alémanique "20 Minuten". Le MPC a interrompu son enquête et classé l'affaire le 11 octobre.

"Les délits n'ont soit pas pu être confirmés, soit les parties civiles ont retiré leurs requêtes", a expliqué Mme Bur. Le suspect sera amendé uniquement dans le cadre d'une autre affaire, pour remise de matières explosives à des tiers et menace contre un fonctionnaire.

Le prévenu a été placé en détention préventive en janvier 2008. Celle-ci a été prolongée plusieurs fois. L'homme a finalement été remis en liberté en décembre de cette année-là. La procédure avait été entamée le 8 août 2007, d'abord contre inconnu, puis contre le suspect lorsque celui-ci avait été interpellé.

ATS