Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins sept civils sont décédés vendredi lors d'un attentat suicide contre un camp de l'ISAF, la force armée de l'OTAN en Afghanistan, a-t-on appris de source sécuritaire. Treize autres personnes ont été blessées dans l'attaque.

"L'assaillant a conduit son camion rempli d'explosifs dans le premier poste de sécurité à l'extérieur de la base", a indiqué cette source sécuritaire, qui a requis l'anonymat. Les talibans ont revendiqué l'attentat, après lequel des insurgés armés ont attaqué à la base.

Bilan incertain

"Aucun membre de l'ISAF ou (des forces de sécurité) afghan n'a été tué", a indiqué un porte-parole de l'ISAF, ajoutant que quatorze rebelles avaient été abattus durant les combats. Le calme est à présent revenu.

D'après la source sécuritaire, les victimes civiles sont des Afghans qui réalisaient des travaux de construction au sein de la base. L'ISAF ne dispose pas d'un bilan concernant ces pertes.

Zabihullah Mudjahid, un porte-parole des talibans, a indiqué que le kamikaze, un "moudjahid" (combattant) taliban, avait détonné un camion chargé de "dix tonnes d'explosifs" près du restaurant d'une base de l'OTAN située dans la ville de Khost. "Un grand nombre de soldats étrangers ont été tués", a ajouté ce porte-parole.

ATS