Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un kamikaze s'est fait exploser vendredi dans une mosquée chiite de Bagdad. Il a tué au moins huit personnes, ont indiqué des sources de sécurité et médicales. Un second kamikaze, qui visait la même mosquée, a été abattu avec de pouvoir déclencher ses explosifs.

Cette double attaque s'est produite après la prière hebdomadaire de vendredi dans la mosquée d'al Radwaniya, dans le sud-ouest de la capitale irakienne, ont précisé ces sources.

Une autre bombe a explosé vendredi dans le quartier d'Abou Graïb, dans la banlieue ouest de Bagdad, tuant deux personnes et en blessant neuf autres, ont dit des sources sécuritaires et médicales.

Ces attaques n'ont pas été revendiquées dans l'immédiat. Mais elles portent la marque du groupe Etat islamique (EI), qui mène régulièrement des attaques suicides ciblant la communauté chiite, majoritaire en Irak, qu'il considère comme hérétique.

L'EI contrôle toujours de vastes régions d'Irak depuis 2014, malgré la reprise de certains secteurs par les forces irakiennes aidées par des frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Début avril, 22 personnes ont été tuées dans quatre attentats suicide revendiqués par l'EI et des tirs d'obus dans plusieurs secteurs du pays.

ATS