Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Istanbul - L'auteur de l'attentat-suicide de dimanche dans le centre d'Istanbul était un jeune homme de 24 ans qui avait rejoint les rangs des rebelles kurdes en 2004, a affirmé ce mardi le gouvernorat d'Istanbul. Cette révélation pourrait nuire aux efforts de dialogue menés par Ankara avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).
L'enquête a permis d'identifier l'auteur de l'attaque, qui visait des policiers des forces anti-émeutes, comme étant un Kurde né à Gürpinar, dans la province de Van (est). Il avait rejoint les rebelles du PKK six ans plus tôt, a indiqué le gouvernorat d'Istanbul dans un communiqué cité par l'agence de presse Anatolie.
Les déclarations des autorités turques interviennent alors que les rebelles ont démenti lundi toute implication dans l'attentat, qui a fait 32 blessés. Ils ont en outre annoncé une prolongation de la trêve qu'ils avaient décrétée en août jusqu'aux prochaines élections législatives, prévues en juin. La fin de la trêve a coïncidé dimanche avec l'attentat d'Istanbul.
La police de cette ville a identifié les proches du kamikaze. Elle a procédé à l'arrestation de sept suspects dans différents quartiers, tous des membres du PKK, écrit Anatolie.
Si l'implication du PKK dans l'attentat est confirmée, ce développement devrait compliquer la tâche du gouvernement dans ses efforts de dialogue avec les Kurdes. L'opinion publique considère en effet le PKK comme l'ennemi public numéro un et est hostile à toute concession faite à la violence.
Ankara s'est récemment engagé dans des échanges discrets et prudents avec les Kurdes pour convaincre le PKK d'abandonner les armes et de mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 45'000 morts en 26 ans, selon l'armée. Le chef emprisonné du PKK Abdullah Öcalan semble associé à cet effort.
Plusieurs journaux avaient évoqué au lendemain de l'attentat la possibilité que celui-ci ait été commandité par des "faucons" du PKK dans le but de torpiller ces efforts de dialogue. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS