Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La présence des forces de l'ordre britanniques a été renforcée.

KEYSTONE/EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA

(sda-ats)

La police britannique a refusé samedi d'exclure la piste de plusieurs suspects après l'attentat à la bombe commis la veille dans le métro londonien. Le niveau d'alerte est maximal et un jeune homme de 18 ans a été arrêté.

A ce stade, nous examinons encore la possibilité de savoir si une seule personne est responsable de l'attaque", a déclaré Neil Basu, un responsable de l'antiterrorisme au sein de la police londonienne, samedi soir lors d'un point presse. "Notre priorité (...) est d'identifier et localiser tout autre suspect potentiel", a-t-il ajouté.

Perquisition au sud du pays

Samedi après-midi, une perquisition a eu lieu dans le logement d'un immeuble du comté du Surrey (sud de l'Angleterre). Les habitants de l'immeuble, qui ont été évacués, ont été autorisés à regagner leur logement dans la soirée, a précisé la police qui évoque une mesure de précaution. La zone a été bouclée dans un rayon de 100 mètres. Des policiers venus du Surrey étaient en renfort.

"Les activités de police vont continuer dans cette zone, mais il n'y a aucun risque de sécurité lié à cela", a informé la police sur Twitter.

Cette opération intervenait après l'interpellation vers 07h50 samedi matin (heure suisse) d'un homme de 18 ans dans la zone portuaire de Douvres, une arrestation qualifiée d'"importante" par la police. Cette opération a permis à la police de mettre la main sur "plusieurs objets", tandis que le suspect a été transféré dans un commissariat de Londres, a détaillé M. Basu.

La ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd, a souligné dans un message télévisé diffusé à l'issue d'une réunion d'urgence du gouvernement qu'il était "beaucoup trop tôt" pour dire si le suspect était connu des forces de l'ordre.

Déploiement exceptionnel

Craignant une autre attaque "imminente", le centre britannique d'analyse du terrorisme a maintenu samedi à "critique" le niveau d'alerte terroriste, relevé la veille à ce maximum pour la deuxième fois en quelques mois.

Lors d'une déclaration télévisée, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé que le gouvernement a pris la décision, rare, de déployer des militaires sur les sites jugés stratégiques.

En tout, 1000 policiers seront redéployés "à travers le pays" tandis que "jusqu'à 1000 militaires" seront affectés dès samedi sur des sites stratégiques comme des centrales nucléaires ou des infrastructures clés, selon le ministère de la Défense interrogé par l'AFP.

"Destiné à faire d'énormes dégâts"

Vendredi matin à l'heure de pointe, 30 personnes ont été blessées par une bombe qui a, apparemment, fait long feu, dans un train de banlieue à la station Parsons Green de Londres, dans le sud-ouest de la capitale, à l'heure de pointe.

Le bilan de l'attentat aurait pu être bien pire, selon Theresa May, qui a estimé vendredi que "l'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS