Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Biélorussie a exécuté vendredi les deux hommes condamnés à mort pour l'attentat commis dans le métro de Minsk en avril 2011, qui avait fait quinze morts et plus de 160 blessés. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis l'indépendance du pays en 1991.

Les deux hommes, âgés tous deux de 25 ans, avaient été condamnés le 30 novembre dernier. L'un, après avoir avoué dans un premier temps, s'était rétracté, disant que ses aveux avaient été obtenus par la violence, et niait les faits qui lui étaient reprochés. L'autre n'est quant à lui pas revenu sur ses aveux.

La rapidité de l'enquête, l'absence apparente de mobile chez les condamnés et le manque total de preuves matérielles ont été à l'origine d'une thèse selon laquelle la tragédie aurait été le résultat d'un complot ourdi par les services de sécurité pour tenter de justifier la répression à l'encontre des ennemis politiques du président Loukachenko.

La Biélorussie est sous le coup de sanctions occidentales en raison de la répression de l'opposition qui s'y est accentuée depuis la présidentielle controversée de décembre 2010, remportée par M. Loukachenko. De nombreux opposants ont depuis été condamnés, certains à de la prison ferme.

ATS