Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'explosion d'une moto piégée a fait au moins 14 victimes. L'attentat a eu lieu lors d'un rassemblement électoral d'une candidate aux législatives du 20 octobre en Afghanistan (archives).

KEYSTONE/EPA/WATAN YAR

(sda-ats)

Au moins 14 personnes venues assister à un rassemblement électoral dans le nord de l'Afghanistan ont été tuées samedi dans un attentat. La campagne pour les législatives du 20 octobre est une nouvelle fois endeuillée.

Si l'attentat n'a pas encore été revendiqué, les talibans avaient annoncé leur volonté de faire dérailler le processus électoral en ordonnant aux candidats de se retirer de la course, jurant d'attaquer le scrutin et ceux qui y participent.

"Les explosifs étaient placés sur une moto. 13 civils et un membre des forces de sécurité ont été tués", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

Candidats tués

Selon le porte-parole du gouverneur de la province de Takhar (nord), Mohammad Jawad Hejri, plus de 30 autres personnes ont été blessées lorsque une moto piégée a explosé avant 13h00 heure locale (10h30 en Suisse) alors que les participants quittaient le lieu de rassemblement dans le district de Rustaq. "La candidate Nazifa Yousefibek n'a pas été blessée", a-t-il précisé.

"L'explosion a été très forte", a raconté un témoin à l'AFP, Khan Jan. Selon le porte-parole provincial de la police, Khalil Assir, "la bombe placée sur une moto a été actionnée à distance".

Au moins neuf candidats aux législatives ont déjà été tués, la plupart dans des attaques ciblées, selon la Commission électorale indépendante. Le 9 octobre, un kamikaze s'était fait exploser dans une permanence électorale dans la province de Helmand (sud), tuant huit personnes, dont le candidat, Saleh Mohammad Asikzai.

Répétition avant la présidentielle

Une autre attaque le 2 octobre dans la province de Nangarhar avait tué 13 personnes et fait 40 blessés. Le groupe Etat islamique (EI) avait revendiqué l'attentat.

Plus de 2500 candidats se disputent les 249 sièges en jeu au Parlement. La sécurité et la crédibilité du vote seront les enjeux majeurs de ce scrutin, qui est vu comme une répétition générale de l'élection présidentielle prévue en avril prochain.

Quelque 54'000 membres des forces de sécurité afghanes seront chargés de la protection des 5000 bureaux de vote. Pour des raisons de sécurité, 2000 autres bureaux n'ouvriront pas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS