Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le 21 août 2015, un carnage avait été évité dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, grâce notamment à trois jeunes Américains (archives).

KEYSTONE/AP/VIRGINIA MAYO

(sda-ats)

Six personnes ont été interpellées lundi en Belgique dans l'enquête sur l'attentat manqué dans le train Thalys reliant Amsterdam à Paris le 21 août 2015. Elles ont été relâchées sans inculpation, a indiqué lundi le parquet fédéral belge.

Un "juge d'instruction a fait exécuter aujourd'hui six perquisitions", à l'issue desquelles "six personnes ont été interpellées et emmenées pour audition", a d'abord indiqué le parquet dans un communiqué, précisant que "ni arme ni explosif n'ont été découverts". Les perquisitions ont eu lieu dans trois communes de l'agglomération bruxelloise: Molenbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Haren.

Toutefois, les six personnes interpellées ont été remises en liberté, sans aucune inculpation, a ensuite précisé lundi soir un porte-parole du parquet fédéral. "Il s'agissait de simples vérifications", a-t-il expliqué.

Les perquisitions "se sont déroulées sans incident particulier", avait auparavant souligné le parquet. Ce dernier se refuse toutefois à donner plus de détails sur "les objets emportés et l'identité des personnes arrêtées", dans l'intérêt de l'enquête.

Coup de filet

L'opération annoncée lundi est survenue dans la foulée d'un important coup de filet antiterroriste. Quarante personnes avaient été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi lors d'une vague de perquisitions en urgence.

Parmi elles, trois hommes ont été inculpés samedi pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste" et "participation aux activités d'un groupe terroriste", avec en toile de fond des menaces sur des manifestations publiques en Belgique autour du match Belgique-Irlande de l'Euro 2016 de football.

Le 21 août 2015, un carnage a été évité dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, grâce notamment à trois jeunes Américains, dont deux militaires en vacances. Ils avaient maîtrisé un Marocain de 25 ans, Ayoub El Khazzani, lourdement armé qui avait ouvert le feu.

ATS