Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins douze personnes ont été tuées mercredi dans un attentat suicide revendiqué par les talibans visant la force internationale de l'OTAN (Isaf) dans le nord de l'Afghanistan, selon l'armée norvégienne. Celle-ci assure qu'aucun de ses soldats n'a péri.

Mais l'Isaf a annoncé parallèlement que trois de ses militaires avaient été tués mercredi par une explosion dans le nord, refusant de dire s'il s'agissait ou non de cet attentat suicide. L'attaque évoquée par Oslo a eu lieu dans la province de Faryab, une région où la majorité des soldats de l'Isaf sont norvégiens et habituellement épargnée par la guérilla des talibans.

La Norvège fournit au total 400 soldats à l'Isaf qui en compte environ 130'000 et soutient le gouvernement afghan face à la rébellion menée par les talibans, dont les attentats suicide sont une arme de prédilection.

Attentats en chaîne

Lundi, au moins 24 personnes, dont 13 écoliers, avaient été blessées dans un double attentat sur un marché de Baghlan, une autre province du Nord. Le nord du pays est en général plus épargné par les attaques de ce genre que le sud et l'est, principaux bastions des talibans.

Dirigée par les Etats-Unis qui lui fournissent la grande majorité de ses quelque 130'000 soldats, l'OTAN est déployée en Afghanistan depuis la fin 2001, lorsqu'elle a renversé le régime des talibans. Elle y a perdu depuis près de 3000 soldats, dont plus de 100 cette année.

ATS