Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'identité figurant sur un passeport syrien retrouvé près d'un des kamikazes auteurs des attentats de Paris pourrait correspondre à celle d'un soldat du régime tué il y a plusieurs mois. Le document a été présenté par un migrant sur l'île grecque de Leros le 3 octobre

Ce passeport est au nom d'Ahmad al Mohammad, né le 10 septembre 1990 à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a appris mardi l'AFP de source proche de l'enquête. Il a été découvert près du corps d'un des djihadistes qui s'est fait exploser vendredi soir aux abords du Stade de France, au nord de Paris.

Tous les éléments correspondraient à un soldat des troupes loyales à Bachar el-Assad, selon la source, qui avance deux hypothèses sans tirer de conclusion: ce passeport a été récupéré ou bien il s'agit d'un document fabriqué à partir d'une véritable identité.

Identité réelle à vérifier

Son détenteur, dont l'identité réelle reste donc à vérifier, a quitté la Grèce à une date inconnue et a été repéré pour la dernière fois en Croatie quelques jours plus tard.

A propos de ce passeport, l'Allemagne a mis en garde contre de possibles "fausses pistes" laissées par l'Etat islamique "pour politiser et radicaliser la question des réfugiés en Europe".

A la suite de sa découverte, la cheffe de file de l'extrême droite en France, Marine Le Pen, a réclamé lundi "l'arrêt immédiat de tout accueil de migrants" dans le pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS