Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Un Pakistanais de 22 ans, seul survivant du commando responsable des sanglants attentats de Bombay fin 2008, a été condamné à mort par le juge d'un tribunal spécial indien. Son procès aura duré plus d'un an.
Du 26 au 29 novembre 2008, un commando de dix hommes lourdement armés avait semé la mort dans des hôtels de luxe, un restaurant touristique, la principale gare et un centre juif de Bombay, faisant 166 morts et plus de 300 blessés.
La peine capitale contre Mohammed Ajmal Amir Kasab a été prononcée par le juge M.L Tahaliyani en vertu de quatre chefs, à savoir ceux de meurtres, actes de guerre contre l'Inde, complot et terrorisme.
Kasab, vêtu de la longue chemise blanche traditionnelle de sa région natale au Pakistan, le Punjab, s'est pris la tête entre les mains sur le banc des accusés, fixant le sol, tandis que le juge prononçait la peine.
Le juge a déclaré que la peine devait être proportionnelle au crime et que la peine de mort était nécessaire pour que le public garde confiance dans le système judiciaire indien.
Le rôle de Kasab dans le massacre à la gare, qui avait fait 52 morts, a été reconnu à l'aide de preuves "accablantes" telles des empreintes digitales ou des captures d'écran de caméras de sécurité.
L'Inde a imputé les attentats, qualifiés par la presse de "11 septembre de l'Inde", au groupe extrémiste Lashkar-e-Taïba basé au Pakistan, et a suspendu jusqu'en février dernier le dialogue de paix avec le Pakistan, son voisin rival.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS