Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jawad Bendaoud est jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes" à la cour de Paris.

KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT

(sda-ats)

Mohamed Bakkali a été remis vendredi à la France par la Belgique, a annoncé le parquet fédéral belge. Il est l'un des logisticiens présumés des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés.

"Mohamed B. a été remis aujourd'hui aux autorités judiciaires françaises" dans le cadre de cette enquête, mais aussi de celle sur l'attentat déjoué du Thalys en 2015, écrit le parquet dans un communiqué. Mohamed Bakkali, âgé de 30 ans, était incarcéré depuis fin novembre 2015 en Belgique pour son rôle de logisticien présumé dans les attentats du 13 novembre.

La justice belge avait autorisé le 30 juin 2016 sa remise à la France, sous la condition "qu'après avoir été jugé (en France), il soit renvoyé en Belgique pour y subir la peine ou la mesure de sûreté qui serait prononcée à son encontre".

Il est soupçonné d'avoir loué une BMW, repérée à proximité immédiate de logements Charleroi et Auvelais (sud) ayant servi à préparer les attentats qui ont fait 130 morts dans la capitale française le 13 novembre 2015. Il est aussi soupçonné d'avoir loué la planque de la rue Henri Bergé, à Schaerbeek (Bruxelles), où les ceintures explosives ayant servi le 13 novembre ont été fabriquées, et d'avoir espionné un responsable d'un centre de recherche nucléaire en Belgique.

Inculpé d'assassinats terroristes

Mohamed Bakkali aurait également loué un autre appartement à Schaerbeek où les frères kamikazes Ibrahim et Khalid El Bakraoui ont séjourné avant de se faire exploser lors des attentats de Bruxelles le 22 mars (32 morts), selon l'agence Belga.

Il avait été interpellé à Bruxelles le 26 novembre 2015t et inculpé d'assassinats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste.

Il est également soupçonné d'avoir joué un rôle prépondérant dans l'organisation de l'attaque manquée du 21 août 2015 dans un train Thalys Amsterdam-Paris et a été inculpé dans le volet belge de cette enquête le 31 octobre 2017.

Audience suspendue

Par ailleurs, le procès de l'homme accusé d'avoir logé des djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris a été temporairement suspendu vendredi, à cause de vifs échanges entre le prévenu, déjà très nerveux la veille, et un avocat de la partie civile. "Vous êtes un voleur de mobylette!", a crié Jawad Bendaoud à un avocat de la partie civile qui l'interrogeait, Me Georges Holleaux.

Le prévenu est jugé depuis mercredi pour "recel de malfaiteurs terroristes" pour avoir fourni un appartement à deux des auteurs des attentats qui avaient fait 130 morts le 13 novembre 2015 en France. Il est la première personne liée à ces attentats à être jugé. "Vous essayez de faire quoi là?", a-t-il poursuivi, très énervé. "Attention à ce que vous dites. (...) Moi je vais venir vous voir à votre cabinet", a menacé Jawad Bendaoud. "C'est un malade cet homme-là".

"M. Bendaoud, taisez-vous!", a réagi la présidente du tribunal Isabelle Prévost-Desprez qui a annoncé un peu plus tard la suspension d'audience.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS