Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins dix villes de Chine et une province entière étaient placées jeudi en "alerte rouge"à la pollution atmosphérique, soit le niveau maximal d'alerte. Une grande partie du pays étouffe sous un épais brouillard nocif pour la quatrième fois en un mois.

Située entre Pékin et Shanghai et peuplée de presque 96 millions d'habitants, la province du Shandong a décrété dès mercredi et pour la première fois une alerte rouge pour l'ensemble de son territoire. Au moins une dizaine de métropoles ont fait de même.

A Xinxiang, dans la province du Henan, la concentration de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5) approchait jeudi 730 microgrammes par m3, selon les autorités provinciales. C'est presque trente fois le seuil maximal de 25 recommandé par l'Organisation mondiale de la santé pour une exposition de 24 heures. Ces particules sont particulièrement dangereuses pour la santé car elles pénètrent profondément dans les poumons,

La municipalité de Pékin a décrété une "alerte rouge" à la pollution pour la toute première fois début décembre. Elle l'a fait à nouveau la semaine dernière, adoptant à chaque fois des mesures exceptionnelles de restrictions à la circulation et de fermetures d'usines pour tenter de contenir le smog.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS