Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition internationale tentent de reprendre à l'Etat islamique (EI) la ville de Raqa (archives).

KEYSTONE/EPA/YOUSSEF RABIE YOUSSEF

(sda-ats)

Les affrontements pour la reprise de Raqa ont fait au moins 173 victimes parmi les civils depuis début juin, selon l'ONU. Près de 100'000 autres sont piégés à l'intérieur de la ville contrôlée par l'Etat islamique (EI) en raison des violences.

"Le grand nombre de victimes civiles montre que les parties en présence doivent en faire beaucoup plus" pour protéger les habitants, a indiqué mercredi à Genève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad al-Hussein. Il les appelle encore à garantir la possibilité pour ces personnes de fuir la ville.

M. Zeid dénonce les "atrocités" perpétrées par les djihadistes. Mais il cible aussi les Forces démocratiques syriennes (FDS) qui tentent de reprendre la ville. Celles-ci seraient coupables de violations des droits humains dans les zones qu'elles contrôlent, notamment dans la ville de Tabqa. Le Haut Commissaire mentionne notamment des actes de pillage, des enlèvements ou encore des détentions arbitraires.

ATS