Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux explosions se sont produites lundi matin à Aden (archives).

KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED

(sda-ats)

Au moins 20 recrues de l'armée yéménite ont été tuées lundi dans un attentat suicide à Aden, la grande ville du sud régulièrement visée par des attaques djihadistes, a indiqué à l'AFP un responsable militaire. Une autre explosion a secoué une base militaire.

Un kamikaze a fait détoner sa ceinture d'explosifs à Khor Maksar, un quartier d'Aden, a précisé le responsable. Des habitants ont eux dénombré au moins 12 morts. Une source de sécurité avait évoqué dans un premier temps un attentat à la voiture piégée.

L'attentat a eu lieu à proximité d'un bureau de recrutement de l'armée, situé près de la résidence du commandant de la base militaire Badr, le général Abdallah Soubeihi, a-t-il précisé.

Peu après, une forte explosion a secoué la base militaire Badr, a ajouté le responsable, indiquant que la déflagration avait été provoquée par un engin explosif. Il n'a pas été en mesure de préciser les circonstances ou le bilan de cette explosion, survenue à l'intérieur de la base.

Aden, la capitale "provisoire" du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi en guerre contre les rebelles chiites Houthis depuis plus d'un an, est le théâtre d'attaques armées récurrentes, revendiquées ou attribuées à des groupes djihadistes, très actifs dans le sud et le sud-est du Yémen.

ATS