Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Au moins 26 morts dans l'attaque d'une mosquée en Afghanistan

L'attaque s'est produite lors de la grande prière du vendredi (archives).

KEYSTONE/EPA/HEDAYATULLAH AMID

(sda-ats)

Vingt-six personnes ont été tuées dans un attentat commis vendredi contre une mosquée située dans une base de l'armée afghane, dans la province de Khost (est), a-t-on appris auprès des autorités. L'attaque a aussi fait une cinquantaine de blessés.

Selon un responsable de la base, installée dans le district d'Ismail Khel, une explosion s'est produite alors que des fidèles étaient réunis pour la grande prière du vendredi. Selon un soldat présent au moment de l'explosion, interrogé à l'hôpital de Khost, "il y avait plusieurs centaines de personnes" dans l'édifice.

"Le kamikaze s'est fait exploser dans la mosquée au moment où la prière commençait", a déclaré à l'AFP le gouverneur de la province de Khost, Hukum Khan Habibi. "Nous ne savons pas comment il a réussi à entrer dans la mosquée", a-t-il ajouté, précisant que "toutes les victimes sont du personnel militaire".

"Ennemis de l'Afghanistan"

Le président Ashraf Ghani a condamné cette "attaque terroriste" menée par "les ennemis de l'Afghanistan", la qualifiant d'"anti-islamique, inhumaine". L'attentat n'a pas été revendiqué, mais les attaques contre les mosquées ont le plus souvent été endossées par le groupe Etat islamique (EI).

Il survient trois jours après un autre attentat-suicide, également non revendiqué, perpétré mardi à Kaboul lors d'un rassemblement religieux célébrant la naissance du prophète Mahomet. Au moins 55 personnes avaient alors été tuées et 94 blessées.

Les talibans, par la voix de leur porte-parole Zabihullah Mujahid, avaient immédiatement "fermement condamné cette attaque". Mais le vice-président Afghan, Abdullah Abdullah, a accusé les talibans d'être "responsables d'avoir crée l'environnement actuel", qu'ils "clament leur responsabilité ou la nient".

Pertes record

Cette attaque menée contre des militaires, survient alors que les forces de sécurité afghanes font face à des pertes record. Depuis le début de l'année 2015, quand les forces afghanes ont pris le relais des troupes de combat de l'Otan dirigées par les Etats-Unis, près de 30'000 soldats et policiers afghans ont été tués, a révélé ce mois-ci Ashraf Ghani.

Un chiffre qui équivaut à 20 morts par jour, beaucoup plus élevé que tout ce qui avait été reconnu jusqu'ici.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.